Derrière le mouvement : Sylvie Picard

Le mouvement Libre d'être soi-même et le slogan Au-delà de la beauté de Parikart sont menés à bout de bras par des personnes qui ont à coeur le bien être des autres, particulièrement celui des femmes. Parmi ces personnes, Sylvie Picard, co-propriétaire et fondatrice de l'entreprise, oeuvre au quotidien pour faire valoir cette vision. Il nous semblait important de vous partager ses motivations, sa vision et ses ambitions par rapport au mouvement. 

Qu’est-ce que ça veut dire pour toi de voir au-delà de la beauté?

Voir au-delà de la beauté, c'est de ne pas juste voir avec les yeux. C'est être conscient de ce qui nous entoure pour faire la différence. Même dans les choses qui sont moins belles, ce n'est pas juste une enveloppe, ce n'est pas juste un physique, c'est des gens, c'est des états d'être, des actions et des gestes. 

Pourquoi avoir choisi le slogan Au-delà de la beauté et de telles valeurs à mettre de l’avant avec une entreprise dans un domaine plutôt superficiel et basé sur la beauté et le physique?

Ça me fait toujours rire quand on dit superficiel en lien avec notre domaine parce que moi, je ne le vois pas comme superficiel, mais comme essentiel. J'ai toujours calculé que oui, j'aidais les gens à devenir encore plus beau, mais à se sentir bien avant-tout. J'aidais les gens à aimer ce qu'il voyait et à faire en sorte que ce que l'on voit d'eux reflète ce qu'ils sont à l'intérieur. 

Est-ce Au-delà de la beauté est une vision que Parikart a toujours eu?

Je pense que ce n'est pas juste une vision, ça faisait partie intrinsèquement de notre personnalité dès le départ. Ça s'est fait naturellement, sans qu'on se pose des questions. Le Au-delà de la beauté, c'était nous. C'est devenu avec les années une évidence qu'on était ça. 

Comment est-ce Parikart démontre cette vision-là au quotidien?

Dans notre façon d'agir, dans notre façon d'être et dans l'écoute qu'on a envers les autres. C'est ce qui se dégage au quotidien. Dans notre envie d'aider les autres à attendre le «au-delà de la beauté» et à être plus. 

Pourquoi est-ce important de faire la campagne Libre d'être toi-même?

Parce qu'il faut arrêter de juste voir les standards. Il faut être indulgent envers nous-même, envers les autres aussi. Il faut se donner de la douceur. Après une année comme on vient de vivre, je pense que c'est encore plus important. On a besoin de se rendre compte de ce qui se passe autour de nous et de faire preuve d'un peu plus de respect et d'indulgence. 

Quel impact aimerais-tu avoir avec le mouvement Libre d'être toi-même? 

Ce que je voudrais, c'est que ce soit viral. Que ça donne le goût aux gens d'être plus emphatiques envers les autres, d'être à l'écoute des autres et d'eux-même. J'aimerais que cela amène les gens à voir la beauté dans chaque petite chose et non dans chaque extérieur. La beauté dans sa simplicité, tout simplement.